Accueil > News > Ligne Cahors Capdenac : le fer n’a pas dit son dernier mot

Ligne Cahors Capdenac : le fer n’a pas dit son dernier mot

lundi 7 mai 2018, par Gilles

Quercyrail a tenu son assemblée générale annuelle le 28 avril à Cajarc. Ce fut pour l’association l’occasion de s’engager en faveur d’un nouveau projet. Partant du constat qu’aucun acteur public ou privé n’était à ce jour prêt à financer les coûts de réhabilitation de la voie ferrée Cahors-Capdenac pour rétablir une circulation ferroviaire, Quercyrail a décidé de prendre le problème différemment en développant un projet qui puisse utiliser l’infrastructure existante, sans investissement lourd.

Ce projet a pour objectif de concevoir une navette ferroviaire légère autonome qui puisse répondre non seulement aux besoins de circulation touristique dans la vallée, mais également aux autres besoins de mobilité alternatifs à la voiture. Le frottement mécanique entre rail en acier et roue en acier conduit à un rendement environ cinq fois plus efficace que le contact pneu-bitume. Le transport ferroviaire contribue donc à la transition écologique en cours. Il est néanmoins nécessaire de le rendre plus flexible et moins coûteux pour exploiter pleinement son potentiel et ainsi contribuer à une mobilité durable, notamment dans la vallée du Lot. C’est là tout l’enjeu du projet que les adhérents de Quercyrail ont massivement soutenu.

Le commissariat général à l’égalité des territoires a d’ores et déjà exprimé son intérêt pour le projet. La prochaine étape sera la recherche de partenaires industriels et financiers prêts à s’engager dans cette aventure innovante pour la vallée et le Quercy.
Source La Dépêche du Midi

Répondre à cet article